cœur

nom masculin

(latin cor, cordis)

Définitions de cœur


  • Organe musculaire creux, qui constitue l'élément moteur central de la circulation du sang.
  • Ce qui a la forme stylisée de cet organe : Cœur en or.
  • Une des quatre couleurs du jeu de cartes figurée par un cœur rouge ; carte de cette couleur.
  • Nom de divers fromages ayant la forme d'un cœur.
  • La partie centrale d'un légume, d'un fruit, d'un fromage, etc. : Cœur d'artichaut.
  • Partie centrale de quelque chose : Le cœur de la ville.
  • Siège de l'activité principale de quelque chose : Le cœur de l'entreprise.
  • Partie essentielle ; nœud : Le cœur du débat.
  • Siège des sentiments ; sensibilité, affection : Ce que vous me dites me va droit au cœur.
  • Amour : Problèmes de cœur.
  • Siège des sentiments altruistes ; bonté : Avoir du cœur.
  • Personne compatissante : Vous êtes un cœur généreux.
  • Sens moral, conscience : Avoir le cœur pur.
  • Appellation tendre destinée à quelqu'un qu'on aime : Mon cœur !
  • Héraldique

    1.  Meuble représentant un cœur, qui peut être enflammé.

    2.  Synonyme de abîme.

  • Informatique

    Unité de calcul d'un processeur.

Expressions avec cœur



  • À cœur,

    jusqu'au centre d'un produit ; se dit d'un fromage à pâte molle (camembert) dont l'affinage s'est réalisé jusqu'en son centre ; se dit de la partie interne d'une pièce de fonderie ou d'un lingot.
  • À cœur joie,

    pleinement, abondamment, à satiété, avec délectation.
  • À cœur ouvert,

    sans rien cacher, en toute simplicité ; se dit d'une intervention chirurgicale pratiquée sur un cœur vide de sang, le maintien de la vie étant assuré par un cœur-poumon artificiel.
  • Arracher, déchirer, fendre, briser, crever le cœur,

    lui causer une grande douleur.
  • Au cœur de,

    en plein milieu.
  • Avoir à cœur, prendre à cœur,

    tenir à quelque chose, s'y appliquer avec ardeur.
  • Avoir bon cœur, avoir du cœur, avoir le cœur sur la main,

    être très généreux.
  • Avoir du cœur au ventre,

    être plein d'ardeur, de courage.
  • Avoir le cœur à,

    avoir envie de, être dans des dispositions pour : Je n'ai pas le cœur à rire.
  • Avoir le cœur à l'ouvrage,

    être plein d'ardeur dans son travail.
  • Avoir le cœur de,

    avoir le courage de : Tu n'auras pas le cœur de lui refuser ce jouet.
  • Avoir le cœur gros,

    être très peiné.
  • Avoir le cœur léger,

    n'avoir aucun souci.
  • Avoir mal au cœur, le cœur barbouillé, le cœur sur les lèvres,

    avoir envie de vomir.
  • À votre bon cœur !,

    invitation à se montrer généreux, à donner son obole.
  • Beau, joli comme un cœur,

    très beau, très joli.
  • Littéraire. Cœur à cœur,

    franchement.
  • Littéraire. Cœur de lion,

    grand courage.
  • Cœur d'or,

    affectueux, dévoué, généreux.
  • Cœur sec, dur, cœur de pierre, d'airain,

    personne, caractère insensible, impitoyable.
  • Coup de cœur,

    brusque emballement pour quelqu'un, quelque chose.
  • Cri du cœur,

    expression spontanée des sentiments les plus intimes.
  • De gaieté de cœur, de grand cœur, de bon cœur, de tout cœur,

    très volontiers, sans contrainte.
  • Du fond du cœur, de tout son cœur,

    très sincèrement.
  • En avoir le cœur net,

    arriver à savoir à quoi s'en tenir.
  • Être de (tout) cœur avec quelqu'un,

    partager ses sentiments, se joindre à ce qu'il éprouve.
  • Faire appel au bon cœur de quelqu'un,

    en appeler à sa générosité.
  • Faire battre le cœur,

    émouvoir.
  • Faire le joli cœur,

    faire le galant.
  • Faire mal au cœur,

    provoquer la nausée ; exciter le dégoût.
  • Femme, homme de cœur,

    personne courageuse, généreuse.
  • Greffe de cœur,

    implantation du cœur d'un donneur sur un malade receveur.
  • La bouche en cœur,

    en affectant un air aimable, en minaudant.
  • Le cœur me manque,

    je suis découragé.
  • Lever, soulever le cœur,

    provoquer la nausée, le dégoût.
  • Ne pas porter quelqu'un dans son cœur,

    éprouver de l'antipathie pour lui.
  • Par cœur,

    en mémorisant parfaitement un énoncé, dans tout son détail ; en reproduisant l'énoncé exact qu'on a mémorisé.
  • Prendre quelque chose à cœur,

    en être affecté.
  • Rester sur le cœur,

    inspirer du ressentiment.
  • Sans cœur,

    qui est dépourvu de sensibilité.
  • Serrer le cœur,

    causer de la peine, du chagrin.
  • Si le cœur vous en dit,

    si cela vous est agréable, si cela vous tente.
  • Tenir au (à) cœur,

    faire l'objet d'une constante préoccupation.
  • Venir du cœur,

    être spontané et sincère.
  • Vider, ouvrir son cœur,

    révéler ses sentiments secrets.
  • Armement

    Cœur nucléaire,

    partie d'une arme nucléaire, formée de matériaux fissiles ou fusibles, qui est le siège des réactions nucléaires.
  • Chemin de fer

    Pointe de cœur,

    dans un branchement ou un croisement de voies, pièce constituée par deux bouts de rails soudés en angle aigu.
  • Nucléaire

    Cœur d'un réacteur nucléaire,

    région du réacteur constituée de différents matériaux, choisis et répartis de telle sorte qu'il soit possible d'y réaliser une réaction nucléaire de fission auto-entretenue. (Le combustible nucléaire est l'un des constituants du cœur. Au sens restreint, le cœur est la charge de combustible placée dans le réacteur.)
  • Publicité

    Cœur de cible,

    partie du public plus spécialement visée par une campagne publicitaire.
  • Sylviculture

    Bois de cœur,

    bois parfait, ou duramen.

    Cœur de l'arbre,

    partie centrale du tronc, dont le bois est parfois de qualité médiocre, sujet à des fentes, déformations et colorations. (On l'élimine souvent au triage [débit hors cœur].)

Synonymes de cœur


Partie centrale de quelque chose.

Synonymes :


Autre synonyme de cœur

Homonymes de cœur


  • chœur nom masculin

Citations avec cœur


  • Henri Frédéric Amiel (Genève 1821-Genève 1881)
    Les poètes célibataires sont une peste publique ; ils troublent, sans le savoir et le vouloir, tous les cœurs féminins sans emploi.
    Journal intime, 12 juillet 1866
  • Jacques Audiberti (Antibes 1899-Paris 1965)
    Si les cœurs étaient clairs, le monde serait clair.
    Le Mal court, Gallimard
  • Marcel Aymé (Joigny 1902-Paris 1967)
    En France, les peines d'argent durent plus longtemps que les peines de cœur et se transmettent de génération en génération.
    Silhouette du scandale, Le Sagittaire
  • Honoré de Balzac (Tours 1799-Paris 1850)
    Dans ces grandes crises, le cœur se brise ou se bronze.
    La Maison du Chat-qui-pelote

    Commentaire
    Balzac transpose ici un mot de Chamfort.

  • Georges Bataille (Billom 1897-Paris 1962)
    Le cœur est humain dans la mesure où il se révolte.
    L'Orestie, Éditions des Quatre-Vents
  • Rémi Belleau (Nogent-le-Rotrou 1528-Paris 1577)
    Non, mon cœur n'est pas un feu couvert.
    Petites Inventions et Autres Poésies
  • Pierre Laurent Buirette, dit Dormont de Belloy (Saint-Flour 1727-Paris 1775)
    Académie française, 1771
    Hélas ! qu'aux cœurs heureux les vertus sont faciles !
    Gabrielle de Vergy
  • Élémir Bourges (Manosque 1852-Paris 1925)
    L'égalité est l'idéal de l'esprit de l'homme, et l'inégalité, le penchant de son cœur.
    Les Oiseaux s'envolent et les fleurs tombent, Mercure de France
  • Jean Calvin de son vrai nom Cauvin (Noyon, Oise, 1509-Genève 1564)
    Il faut que nous ayons un cœur bien dompté, devant que pouvoir profiter en l'école de Dieu.
    Traité des scandales
  • Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort (près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794)
    Académie française, 1781
    En vivant et en voyant les hommes, il faut que le cœur se brise ou se bronze.
    Caractères et anecdotes

    Commentaire
    Balzac se plaisait à citer Chamfort.

  • Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort (près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794)
    Académie française, 1781
    La pire de toutes les mésalliances est celle du cœur.
    Maximes et pensées
  • Alain Chartier (Bayeux vers 1385-vers 1435)
    Comme osera la bouche dire
    Ce que le cuer* pas penser n'ose ?

    Rondeau
    *cœur
  • François René, vicomte de Chateaubriand (Saint-Malo 1768-Paris 1848)
    Rompre avec les choses réelles, ce n'est rien ; mais avec les souvenirs ! le cœur se brise à la séparation des songes, tant il y a peu de réalité dans l'homme.
    Vie de Rancé
  • André de Chénier (Constantinople 1762-Paris 1794)
    L'art ne fait que des vers : le cœur seul est poète.
    Élégies
  • Chrétien de Troyes (vers 1135-vers 1183)
    Le corps s'en va, le cœur séjourne.
    Li cors s'an vet, li cuers séjorne.
    Le Chevalier à la Charrette
  • Chrétien de Troyes (vers 1135-vers 1183)
    Qui a le cœur, qu'il ait aussi le corps.
    Qui a le cuer, si et le cors.
    Cligès
  • Chrétien de Troyes (vers 1135-vers 1183)
    Le cœur a des pensées que ne dit pas la bouche.
    Ce panse cuers que ne dit boche.
    Érec et Énide
  • Paul Claudel (Villeneuve-sur-Fère, Aisne, 1868-Paris 1955)
    Le cœur qui d'abord résiste - comme un vase qu'on enfonce dans l'eau et qui se remplit tout à coup.
    Journal, Gallimard
  • Jean Cocteau (Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963)
    Académie française, 1955
    Il était victime des pénombres où les sens rencontrent le cœur.
    Le Grand Écart, Stock
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Rodrigue, as-tu du cœur ?
    Le Cid, I, 5, Don Diègue
  • François de Curel (Metz 1854-Paris 1928)
    Académie française, 1918
    La connaissance du cœur humain, c'est l'érudition des flâneurs.
    L'Amour brode, Stock
  • Robert Desnos (Paris 1900-Terezín, Tchécoslovaquie, 1945)
    Les trésors d'un cœur pur ne souffrent pas partage.
    Fortunes, Gallimard
  • Denis Diderot (Langres 1713-Paris 1784)
    Je fais bien de ne pas rendre l'accès de mon cœur facile ; quand on y est une fois entré, on n'en sort pas sans le déchirer ; c'est une plaie qui ne cautérise jamais bien.
    Lettres, à Mme d'Épinay
  • Alexandre Dumas dit Dumas fils (Paris 1824-Marly-le-Roi 1895)
    Que de routes prend et que de raisons se donne le cœur pour en arriver à ce qu'il veut !
    Préface de la Dame aux camélias
  • Eugène Grindel, dit Paul Eluard (Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952)
    […] Un cœur n'est juste que s'il bat au rythme des autres cœurs.
    Poèmes retrouvés, Ce que l'Amérique doit entendre , Gallimard
  • Gustave Flaubert (Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880)
    Académie française, 1880
    Chacun de nous a dans le cœur une chambre royale ; je l'ai murée, mais elle n'est pas détruite.
    Correspondance, à Amélie Bosquet, 1859

    Commentaire
    En évoquant les chambres royales des Pyramides, Flaubert songeait à son amour secret et constant pour Élisa Schlésinger.

  • Robert Pellevé de La Motte-Ango, marquis de Flers (Pont-l'Évêque 1872-Vittel 1927)
    Académie française, 1920
    et
    Frantz Wiener, dit Francis de Croisset (Bruxelles 1877-Neuilly-sur-Seine 1937)
    Quand on ne peut plus remplir le cœur d'une femme, il faut encombrer sa vie.
    Les Nouveaux Messieurs, L'Illustration
  • Bernard Le Bovier de Fontenelle (Rouen 1657-Paris 1757)
    Le cœur est la source de toutes les erreurs dont nous avons besoin.
    Dialogues des morts
  • Anatole François Thibault, dit Anatole France (Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924)
    Académie française, 1896
    Le cœur se trompe comme l'esprit […].
    Le Petit Pierre, Calmann-Lévy
  • saint François de Sales (château de Sales, près de Thorens, Savoie, 1567-Lyon 1622)
    Les maladies du cœur, aussi bien que celles du corps, viennent à cheval et en poste, mais elles s'en revont à pied et au petit pas.
    Introduction à la vie dévote
  • Jean Giono (Manosque 1895-Manosque 1970)
    La richesse de l'homme est dans son cœur. C'est dans son cœur qu'il est le roi du monde. Vivre n'exige pas la possession de tant de choses.
    Les Vraies Richesses, Grasset
  • Gabriel Joseph de Lavergne, comte de Guilleragues (Bordeaux 1628-Istanbul 1685)
    Un cœur attendri n'oublie jamais ce qui l'a fait apercevoir des transports qu'il ne connaissait pas, et dont il était capable.
    Lettres de la religieuse portugaise
  • Marie Jean Hérault de Séchelles (Paris 1759-Paris 1794)
    Apprendre par cœur ; ce mot me plaît. Il n'y a guère en effet que le cœur qui retienne bien, et qui retienne vite.
    Réflexions sur la déclamation
  • Max Jacob (Quimper 1876-Drancy 1944)
    Croient-ils donc qu'on ait des truffes dans le cœur ?
    Le Cornet à dés, Gallimard
  • Marcel Jouhandeau (Guéret 1888-Rueil-Malmaison 1979)
    Le cœur a ses prisons que l'intelligence n'ouvre pas.
    De la grandeur, Grasset
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    À qui donner le prix ? Au cœur, si l'on m'en croit.
    Fables, le Corbeau, la Gazelle, la Tortue et le Rat
  • Jules Laforgue (Montevideo 1860-Paris 1887)
    Ah ! ce soir, j'ai le cœur mal, le cœur à la Lune.
    L'Imitation de Notre-Dame la Lune, États
  • Alphonse de Prât de Lamartine (Mâcon 1790-Paris 1869)
    Mon cœur, lassé de tout, même de l'espérance
    N'ira plus de ses vœux importuner le sort.

    Premières Méditations poétiques, le Vallon
  • Félicité de La Mennais (Saint-Malo 1782-Paris 1854)
    Au moment où la foi sort du cœur, la crédulité entre dans l'esprit.
    Mélanges religieux et philosophiques
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    Chacun dit du bien de son cœur, et personne n'en ose dire de son esprit.
    Maximes
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    L'esprit est toujours la dupe du cœur.
    Maximes
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    Tous ceux qui connaissent leur esprit ne connaissent pas leur cœur.
    Maximes
  • Pierre Lecomte du Noüy (Paris 1883-New York 1947)
    Dans la vie courante, dans ses relations avec ses pareils, l'homme doit se servir de sa raison, mais il commettra moins d'erreurs s'il écoute son cœur.
    L'Homme et sa destinée, La Colombe
  • Françoise d'Aubigné, marquise de Maintenon (Niort 1635-Saint-Cyr 1719)
    Tous ces désirs de grandeur partent du vide d'un cœur inquiet.
    Lettres, 1676
  • Robert Mallet (1915-2002)
    Je crains les cœurs flâneurs : ils confondent le temps de voir avec le temps d'aimer.
    Apostilles, Gallimard
  • Clément Marot (Cahors 1496-Turin 1544)
    Ne blâmez point doncques* notre jeunesse
    Car noble cœur ne cherche que soulas**.

    Ballade des enfants sans souci
    *donc
    **joie
  • Clément Marot (Cahors 1496-Turin 1544)
    Cœur sans amour toujours loyer demande.
    Le Balladin
  • Clément Marot (Cahors 1496-Turin 1544)
    Sais-tu pas bien qu'en cœur de noble dame
    Loger ne peut ingratitude infâme ?

    Élégie, I
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    - Il me semble que vous les placez autrement qu'ils ne sont ; que le cœur est du côté gauche et le foie du côté droit.
    - Oui, cela était autrefois ainsi, mais nous avons changé tout cela.
    Le Médecin malgré lui, II, 4
  • Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu (château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755)
    Je suis distrait, je n'ai de mémoire que dans le cœur.
    Mes pensées
  • Alfred de Musset (Paris 1810-Paris 1857)
    Ah ! frappe-toi le cœur, c'est là qu'est le génie.
    Premières Poésies, À mon ami Ed. Boucher
  • Alfred de Musset (Paris 1810-Paris 1857)
    Le cœur humain de qui ? le cœur humain de quoi ?
    Celui de mon voisin a sa manière d'être ;
    Mais, morbleu ! comme lui, j'ai mon cœur humain, moi !

    Premières Poésies, Namouna
  • Charles d'Orléans (Paris 1394-Amboise 1465)
    Je suy cellui au cueur* vestu de noir.
    Ballades
    *cœur
  • Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)
    C'est le cœur qui sent Dieu, et non la raison. Voilà ce que c'est que la foi : Dieu sensible au cœur, non à la raison.
    Pensées, 278

    Commentaire
    Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg - laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue - le fragment d'où la citation est tirée.

  • Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)
    Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point ; on le sait en mille choses.
    Pensées, 277

    Commentaire
    Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg - laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue - le fragment d'où la citation est tirée.

  • Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)
    Que le cœur de l'homme est creux et plein d'ordure !
    Pensées, 143

    Commentaire
    Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg - laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue - le fragment d'où la citation est tirée.

  • Henri Petit (1900-1978)
    Il n'y a qu'un soleil : ne divise pas ton cœur.
    Ordonne ton amour
  • Marcel Proust (Paris 1871-Paris 1922)
    L'amour, c'est l'espace et le temps rendus sensibles au cœur.
    À la recherche du temps perdu, la Prisonnière , Gallimard
  • Jean Racine (La Ferté-Milon 1639-Paris 1699)
    Et ne voyais-tu pas, dans mes emportements,
    Que mon cœur démentait ma bouche à tous moments ?

    Andromaque, V, 3, Hermione
  • Jean Racine (La Ferté-Milon 1639-Paris 1699)
    Oui, Prince, je languis, je brûle pour Thésée.
    Je l'aime, non point tel que l'ont vu les enfers […]
    Mais fidèle, mais fier, et même un peu farouche,
    Charmant, jeune, traînant tous les cœurs après soi,
    Tel qu'on dépeint nos Dieux, ou tel que je vous voi.

    Phèdre, II, 5, Phèdre
  • Raymond Radiguet (Saint-Maur-des-Fossés 1903-Paris 1923)
    Si le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas, c'est que celle-ci est moins raisonnable que notre cœur.
    Le Diable au corps, Grasset
  • Jules Renard (Châlons, Mayenne, 1864-Paris 1910)
    L'amour tue l'intelligence. Le cerveau fait sablier avec le cœur. L'un ne se remplit que pour vider l'autre.
    Journal, 23 mars 1901 , Gallimard
  • Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz (Montmirail 1613-Paris 1679)
    L'esprit dans les grandes affaires n'est rien sans le cœur.
    Mémoires
  • Jean Rostand (Paris 1894-Ville-d'Avray 1977)
    Académie française, 1959
    Le cœur ne mène pas si vite à l'absurde que la raison à l'odieux.
    Julien ou Une conscience, Fasquelle
  • Jean-Jacques Rousseau (Genève 1712-Ermenonville, 1778)
    On dirait que mon cœur et mon esprit n'appartiennent pas au même individu.
    Les Confessions
  • Jean-Jacques Rousseau (Genève 1712-Ermenonville, 1778)
    Les sensations ne sont rien que ce que le cœur les fait être.
    Julie ou la Nouvelle Héloïse
  • Donatien Alphonse François, comte de Sade, dit le marquis de Sade (Paris 1740-Charenton 1814)
    Je ne sais ce que c'est que le cœur, […] je n'appelle ainsi que les faiblesses de l'esprit.
    La Philosophie dans le boudoir
  • Antoine de Saint-Exupéry (Lyon 1900-disparu en mission aérienne en 1944)
    - Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.
    Le Petit Prince, Gallimard
  • Marie-René Alexis Saint-Leger Leger, dit, en diplomatie, Alexis Leger, et, en littérature Saint-John Perse (Pointe-à-Pitre 1887-Giens, Var, 1975)
    Le cœur est une fine horlogerie dont le caprice nous mène infiniment loin, à condition qu'on sache lui témoigner la même délicatesse.
    Correspondance, à André Gide, 1er février 1948 , Gallimard
  • Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné (Paris 1626-Grignan 1696)
    Le cœur n'a pas de rides.
    Correspondance, à Mme de Grignan, 29 décembre 1688
  • Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné (Paris 1626-Grignan 1696)
    La mémoire est dans le cœur ; car, quand elle ne nous vient point de cet endroit, nous n'en avons pas plus que des lièvres.
    Correspondance, à Mme de Grignan, 9 septembre 1671
  • Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné (Paris 1626-Grignan 1696)
    La vie est pleine de choses qui blessent le cœur.
    Correspondance, au comte de Grignan, 28 novembre 1670
  • Paul-Jean Toulet (Pau 1867-Guéthary 1920)
    C'est à voix basse qu'on enchante
    Sous la cendre d'hiver
    Ce cœur, pareil au feu couvert
    Qui se consume et chante.

    Les Contrerimes, Émile-Paul
  • Paul Valéry (Sète 1871-Paris 1945)
    Mon cœur fut-il si près d'un cœur qui va faiblir ?
    La Jeune Parque, Gallimard
  • Paul Valéry (Sète 1871-Paris 1945)
    Les vilaines pensées viennent du cœur.
    Mélange, Gallimard

    Commentaire
    Contrepoint du mot de Vauvenargues.

  • Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues (Aix-en-Provence 1715-Paris 1747)
    Les grandes pensées viennent du cœur.
    Réflexions et Maximes
  • Paul Verlaine (Metz 1844-Paris 1896)
    Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
    Et puis voici mon cœur, qui ne bat que pour vous.

    Romances sans paroles, Green , Messein
  • Horace en latin Quintus Horatius Flaccus (Venusia, Apulie, 65-Rome ? 8 avant J.-C.)
    Il avait autour du cœur une cuirasse de chêne et un triple airain
    Odes, I, III, 9-10
    Illi robur et aes triplex
    Circa pectus erat

  • Virgile en latin Publius Vergilius Maro (Andes, aujourd'hui Pietole, près de Mantoue, 70 avant J.-C.-Brindes 19 avant J.-C.)
    La blessure vit au fond du cœur.
    L'Énéide, IV, 67
    Vivit sub pectore vulnus.
  • Bible
    Vous les hommes, jusques à quand ces cœurs fermés, ce goût du rien, cette course au mensonge ?
    Ancien Testament, Psaumes IV, 3

    Commentaire
    Citation empruntée à la Bible de Jérusalem.

  • Michel Ney duc d'Elchingen, prince de la Moskova (Sarrelouis 1769-Paris 1815)
    Soldats, visez au cœur !

    Commentaire
    Par ces paroles, le maréchal Ney commanda lui-même les soldats chargés de l'exécuter, le 7 décembre 1815.

  • Émile Ollivier (Marseille 1825-Saint-Gervais-les-Bains 1913)
    Académie française, 1870.
    Nous l'acceptons le cœur léger.

    Commentaire
    Phrase par laquelle le président du Conseil acceptait, en 1870, la responsabilité de mener la guerre contre la Prusse. Elle lui fut reprochée jusqu'à sa mort, et Ollivier demeura l' homme au cœur léger.

  • Johann Wolfgang von Goethe (Francfort-sur-le-Main 1749-Weimar 1832)
    Fermez vos cœurs avec plus de soin que vos portes.
    Schließt euere Herzen sorgfältiger als euere Türe.
    Götz von Berlichingen

Mots proches

Lequel de ces mots devrait, au singulier, se terminer par la lettre « r » ?