diable

nom masculin

(latin ecclésiastique diabolus, du grec diabolos, calomniateur)

Définitions de diable


  • L'esprit du mal, le démon (s'écrit parfois avec une majuscule pour désigner Satan).
  • Démon, dans la théologie judéo-chrétienne, représenté dans les traditions populaires avec des oreilles pointues et une queue fourchue ; mauvais génie en général.
  • Familier. Enfant turbulent, insupportable.
  • S'emploie après qui, que, comment, combien, pourquoi, avec la valeur d'insistance de donc : Qui diable a pu vous dire cela ?
  • Manutention et stockage

    Petit chariot à bras, à deux roues, servant au transport de lourds fardeaux.
  • Équipements ménagers

    Ustensile formé de deux poêlons en terre, l'un servant de couvercle à l'autre, et permettant de cuire certains aliments sans addition de liquide.
  • Pêche

    Filet fixe servant pour la capture des harengs et des sprats.
  • Sylviculture

    Synonyme de triqueballe.
  • Zoologie

    Nom commun à de nombreux animaux tenus pour effrayants ou nuisibles : diable de mer (mante, baudroie, chabot), diable des palétuviers, des savanes (espèces d'ani), diable de Tasmanie (mammifère marsupial carnassier au pelage noir rayé de blanc)

Expressions avec diable



  • Familier. Aller au diable, à tous les diables,

    aller très loin, disparaître tout à fait.
  • Familier. À moins que le diable ne s'en mêle,

    sauf accident extraordinaire.
  • Au diable, au diable vauvert ou, familièrement, au diable vert,

    très loin.
  • Au diable quelque chose, quelqu'un, le diable soit de quelqu'un, de quelque chose,

    se dit lorsqu'on renonce à quelque chose, à quelqu'un ou qu'on les maudit : Au diable le travail.
  • Avoir le diable au corps,

    manifester une grande énergie, de la vivacité ; faire le mal sciemment ; être pris d'une passion amoureuse violente.
  • Beauté du diable,

    charme irrésistible de quelqu'un qui suscite la tentation.
  • Bon diable,

    personne sympathique, facile à vivre.
  • Ce n'est pas le diable,

    c'est facile.
  • Ce serait bien le diable si…,

    il serait surprenant que…
  • C'est le diable,

    c'est ce qui est difficile, ennuyeux.
  • Familier. Comme un (beau) diable,

    en s'agitant, en mettant en œuvre toute son énergie.
  • Diable !,

    marque la surprise, l'admiration, l'inquiétude, etc.
  • Diable de,

    désigne quelqu'un, quelque chose de singulier, dont on peut tout attendre : Ce diable d'homme me surprendra toujours.
  • Du diable, de tous les diables,

    excessif, extrême.
  • Du diable si…,

    se dit lorsqu'on doute que quelque chose se réalise.
  • En diable,

    extrêmement, très.
  • Envoyer au diable, à tous les diables, aux cinq cents diables,

    maudire, chasser avec impatience ou colère, envoyer promener.
  • Faire le diable à quatre,

    faire beaucoup de bruit, de désordre ; s'emporter violemment ; se démener en vue d'obtenir quelque chose.
  • Grand diable,

    homme grand et dégingandé.
  • Pauvre diable,

    homme qui est dans une situation difficile.
  • Quand le diable y serait, s'en mêlerait,

    quels que puissent être les obstacles.
  • Que diable !,

    marque l'exaspération ou l'encouragement.
  • (Que) le diable l'emporte !,

    se dit de quelqu'un ou de quelque chose dont on veut se débarrasser.
  • (Que) le diable m'emporte !,

    marque la surprise, l'impuissance, l'exaspération.
  • Tirer le diable par la queue,

    avoir la plus grande peine à trouver les ressources nécessaires pour vivre.
  • Vendre son âme au diable, signer un pacte avec le diable,

    sacrifier une valeur morale essentielle pour obtenir quelque chose.
  • Archéologie

    Tables du diable,

    expression populaire désignant les dolmens.
  • Botanique

    Herbe au diable,

    nom usuel du datura.
  • Militaire

    Diables bleus,

    surnom donné par les Allemands en 1914-1918 aux chasseurs français.

Synonymes de diable


L'esprit du mal, le démon (s'écrit parfois avec une majuscule...

Synonymes :

  • démon - le malin - le maudit

Enfant turbulent, insupportable..

Synonyme :

Diable !

Synonyme :

  • diantre ! (littéraire)
Diable de

Synonyme :

  • drôle de
Grand diable

Synonyme :

Pauvre diable

Synonymes :


Autre synonyme de diable


Difficultés de diable


  • EMPLOI

    La forme féminine de diable est diablesse, mais on peut employer diable au féminin dans : une diable de femme, de fille. « Voilà une jolie fille, mais quelles grandes diables de mains rouges ! » (V. Hugo).

  • ORTHOGRAPHE

    Diable, toujours avec une minuscule, même quand le mot désigne Satan : le diable en personne présidait le sabbat.

    Au diable Vauvert (avec une majuscule à Vauvert) = très loin.
    remarque
    L'expression passe pour être issue du nom du château de Vauvert, éloigné du centre de Paris, théâtre supposé d'apparitions diaboliques. Cette hypothèse, bien que plausible, est loin d'être certaine, et la tournure au diable vert, longtemps tenue pour une corruption populaire de au diable Vauvert, pourrait tout au contraire être à l'origine de l'expression (vert jouant ici comme un renforcement expressif de diable). Au diable Vauvert est consacré par l'usage ; on ne peut pour autant tenir au diable vert pour fautif.


Citations avec diable


  • Jean Anouilh (Bordeaux 1910-Lausanne 1987)
    […] Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable
    L'Alouette, l'archevêque , La Table Ronde
  • Paul, dit Tristan Bernard (Besançon 1866-Paris 1947)
    C'est Dieu qui a créé le monde, mais c'est le Diable qui le fait vivre.
    Contes, Répliques et Bons Mots, Livre-Club du Libraire
  • Louis Jacques Napoléon, dit Aloysius Bertrand (Ceva, Piémont, 1807-Paris 1841)
    Le diable existe […] On le voit partout comme je vous vois. C'est pour lui épiler mieux la barbe que les miroirs de poche ont été inventés.
    Gaspard de la Nuit
  • Jean Cocteau (Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963)
    Académie française, 1955
    Les dieux existent : c'est le diable.
    La Machine infernale, Grasset
  • Denis Diderot (Langres 1713-Paris 1784)
    S'il y a cent mille damnés pour un sauvé, le diable a toujours l'avantage sans avoir abandonné son fils à la mort.
    Addition aux Pensées philosophiques
  • Gustave Flaubert (Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880)
    Académie française, 1880
    Il ne faut jamais penser au bonheur ; cela attire le diable, car c'est lui qui a inventé cette idée-là pour faire enrager le genre humain.
    Correspondance, à Louise Colet, 1853
  • Anatole François Thibault, dit Anatole France (Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924)
    Académie française, 1896
    […] Le diable s'est toujours mis du côté des savants.
    Le Jardin d'Épicure, Calmann-Lévy
  • Marguerite d'Angoulême (Angoulême 1492-Odos, Bigorre, 1549)
    reine de Navarre
    Les hommes recouvrent leur diable du plus bel ange qu'ils peuvent trouver.
    L'Heptaméron
  • Marguerite d'Angoulême (Angoulême 1492-Odos, Bigorre, 1549)
    reine de Navarre
    Le pire diable chasse le moindre.
    L'Heptaméron
  • Paul Verlaine (Metz 1844-Paris 1896)
    On est le Diable, on ne le devient point.
    Jadis et naguère, Don Juan pipé , Messein
  • Bible
    Soyez sobres, veillez. Votre partie adverse, le Diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer.
    Épîtres de saint Pierre, Ière, V, 8
  • Robert Burton (Lindley, Leicestershire, 1577-Oxford 1640)
    Là où Dieu a un temple, le diable aura une chapelle.
    Where God hath a temple, the Devil will have a chapel.
    The Anatomy of Melancholy, III
  • Heinrich von Kleist (Francfort-sur-l'Oder 1777-Wannsee, près de Berlin, 1811)
    Nous avons beaucoup d'écrits au style mordant, où l'on se refuse à convenir qu'il existe un dieu. Mais nul athée, autant que je sache, n'a réfuté de façon probante l'existence du diable.
    La Cruche cassée
    Man hat viel beißend abgefaßte Schriften,
    Die, daß ein Gott sei, nicht gestehen wollen ;
    Jedoch den Teufel hat, soviel ich weiß,
    Kein Atheist noch bündig wegbewiesen.

    Der zerbrochene Krug
  • Ramiro de Maeztu (Vitoria, Álava, 1874-Aravaca, près de Madrid, 1936)
    Le diable est diable parce qu'il se croit bon.
    El diablo es diablo porque se cree bueno.
    La crisis del humanismo, I, La herejía alemana
  • Frédéric Mistral (Maillane, Bouches-du-Rhône, 1830-Maillane, Bouches-du-Rhône, 1914)
    Bon d'être charitable, mais il vaut mieux tuer le diable que, par excès de vertu, te laisser tuer par lui.
    Les Olivades
    Bon d'èstre caritable,
    Mai vau mai tia lou diable
    Que, pèr trop de vertu,
    S'éu te tuavo tu.

    Lis Oulivado
  • Poul Martin Møller (Uldum, près de Vejle, 1794-Copenhague 1838)
    Un diable est impensable ; car il répugne au bon sens d'admettre un diable qui sache pertinemment ce qu'est le mal et qui veuille néanmoins le mal.
    Pensées détachées
  • Oswald Spengler (Blankenburg, Harz, 1880-Munich 1936)
    On a senti le diable dans la machine et on n'a pas tort. Elle signifie, aux yeux d'un croyant, que Dieu est détrôné.
    Le Déclin de l'Occident
    Man hat die Maschine als teufliche empfunden und mit Recht. Sie bedeutet in den Augen eines Glaubigen die Absetzung Gottes.
    Der Untergang des Abendlandes

Mots proches

Quand on juge quelqu'un en son absence, on dit que l'accusé est jugé par :